8
 
  

Actualités parc

Recevoir notre newsletter
OK
  • colis privé
  • BOUYGUES IMMOBILIER
  • pub boutique
  • DUMEZ
  • BUCKLER SECURITE
  • PLD AUTO
  • chateau la pioline
  • VERSO
  • QUINCAILLERIE AIXOISE
  • toyota
  • chateau la coste

PARC 12 - 25 LOU : c'était bien quand même

  

20h36 13.10.12

Déception, espoir, frustration, satisfaction, regrets… Si tôt ce PARC/LOU terminé, il était bien difficile de déterminer le sentiment dominant. Car si le PARC a connu une nouvelle défaite ce soir, la quatrième de rang, il y avait pourtant tous les ingrédients d'une belle soirée. Un stade Maurice-David archi-comble, qui a incontestablement battu son record d'affluence ce soir, une équipe du PARC conquérante, qui a tenu tête au LOU pendant plus d'une heure (12 à 11 pour le PARC à la 65ème minute), et une formation lyonnaise qui relève plus de star système dans ce paysage ProD2, avec sa pléiade de vedettes, Lionel Nallet en tête.


Des efforts toujours pas payés

Une très belle soirée ovale, donc, mais une nouvelle défaite pour le PARC. Pourtant, n'ayons pas peur de le dire, il avait dominé la première mi-temps en appliquant parfaitement les consignes de Didier Nourault. L'entraîneur aixois avait demandé de ne pas perdre les ballons trop vite et de ne pas donner au LOU de ballons faciles à jouer, il était parfaitement entendu. Le PARC jouait des groupés pénétrant qui faisaient mal à l'armada lyonnaise. 9-8 pour les Noirs à la mi-temps, l'espoir était grand. Et on se disait presque que ce LOU-là n'était pas si grand, pas si méchant… Mais voilà, le banc lyonnais allait faire la différence. Et dire que Ricky January, 47 sélections avec l'Afrique du Sud, n'est que le demi-de-mêlée remplaçant, suffirait presque à situer l'étendue, et le talent, du banc lyonnais. Au final, Lyon prend le point de bonus grâce à trois essais de Ratuvou (x2) et Sukanaveita. Loin d'être distancé au classement, le PARC, lui, ne voit toujours pas ses efforts payés. Une chose est sûre, en tout cas : Maurice David se rappellera longtemps de la venue du LOU et de cette grande et belle soirée de rugby.

 

 


 

  Les réactions

 

Gwendal Ollivier : "Quand ils accélèrent…"

 

Didier Nourault (entraîneur du PARC) : "ce dernier quart d'heure représente la différence entre les deux équipes. Il nous fait très mal. Mais je crois que nous n'avons rien à reprocher à qui que ce soit. On montre beaucoup d'énergie, on fait preuve d'énormément de volonté, d'engagement. Après, les dernières minutes… On a vu qu'on était très fatigués. Et forcément il y a quelques trous qui se créent… Se remobiliser ? Absolument pas, car je peux vous assurer que nous sommes déjà très, très mobilisés. Le premier des mots, c'est de dire que voilà, nous avons deux autres matchs qui suivent et qu'il faut les gagner. Match après match, il faut qu'on reste sur ce qu'on fait là, car l'équipe avance. Et il faut qu'on continue à avancer pour gagner le plus vite possible".

 

Phil Christophers (capitaine du PARC) : "je ne crois pas qu'on ait manqué de lucidité. Je pense tout simplement qu'ils sont meilleurs que nous. On a tout donné et tout le monde est complètement vidé. Franchement, je suis fier d'avoir été le capitaine de cette équipe aujourd'hui. (être en mauvaise position au classement) je pense que ça sera un facteur motivation pour nous, je crois qu'il faut le voir comme ça. On va se donner à fond et avec la même motivation, la même agressivité, la même solidarité, ça va passer".

 

Gwendal Ollivier (PARC) : "On était au rupteur. On a tenu, on a tenu… Et puis eux, quand ils accélèrent… Ils n'ont pas un jeu qui n'est fait que de passes et de largeur, ils usent aussi beaucoup leurs adversaires. Et voilà, on craque deux fois. Mais y'a vraiment pas grand-chose à se reprocher, si ce n'est quelques plaquages loupés. Avec des joueurs comme ça en face, ça fait la différence. Maintenant, il faut se pencher sur l'après, sur Colomiers et sur Narbonne, vraiment, tout de suite.  Et ne pas reproduire l'erreur qu'on a faite après Oyonnax, où l'on avait fait un bon match et on croyait que ça suffisait. Colommiers et Narbonne sont plus à notre portée, mais ce sera aussi dut d'aller gagner là-bas. Il faudra être mobilisé autant que ce que l'on a été ce soir".