8
 
  

Actualités parc

Recevoir notre newsletter
OK
  • colis privé
  • BOUYGUES IMMOBILIER
  • pub boutique
  • DUMEZ
  • BUCKLER SECURITE
  • PLD AUTO
  • chateau la pioline
  • VERSO
  • QUINCAILLERIE AIXOISE
  • toyota
  • chateau la coste

Colomiers 28 - 9 PARC : Le PARC en pleine galère

  

20h55 20.10.12

Ça y est, le PARC est vraiment sous pression. Le PARC est même dans l'urgence. Dans l'urgence d'une victoire. Car après la défaite face au LOU, qu'on avait trouvée, à juste titre, encourageante, les Aixois n'ont pas su confirmer en livrant une piètre prestation du côté de Colomiers. Et comme cette journée a été celle de la rébellion des petits - victoire de Narbonne, Dax, Béziers et donc Colomiers - le PARC se retrouve logiquement à la dernière place du classement de Pro D2. Un fardeau de lanterne rouge lourd à porter, mais qu'il mérite, avec cette septième défaite lors de ces huit premières journées. Indisciplinés et Incapables de trouver les ressources nécessaires pour bousculer un promu, les hommes de Didier Nourault se sont donc inclinés lourdement, 28 à 9. Des mauvais choix, des erreurs individuelles, des hésitations... Bref, ce PARC-là n'a que très peu de confiance et se retrouve très friable... Et pour en rajouter une couche, c'est le très bon, et ancien Aixois, Cédric Coll, qui a marqué le seul essai du match, en faveur de Colomiers. 

Le plus rageant, dans l'histoire, c'est que les qualités de cette équipe, celle des Noirs, sont indéniables. Sautent même aux yeux… Du talent, il y en a. C'est pour ça que l'espoir d'un redressement reste intact. Mais pour y parvenir, les Noirs devront aller chercher, au plus profond d'eux-mêmes, ces notions de combat, de solidarité, d'envie de se surpasser et de bousculer des montagnes ensemble. Tous ensemble. Pour enfin trouver des réponses aux maux actuels. Et il n'y a pas de raison pour qu'ils n'y arrivent pas. 

 


 

 

Réactions

 

Nourault : "On n'avance pas"

 

Didier Nourault (entraîneur du PARC) : "La priorité, en rugby, c'est d'avancer. Et nous on n'avance pas, on subit. On subit en mêlée, on subit sur les impacts… On est sur le reculoir, on est pris… Et donc quand tu n'avances pas, tu ne peux rien faire. Alors, oui, on se rebelle, mais par groupe de deux ou de trois, puis un autre groupe de deux, jamais tous en même temps. Après, dans le match, on fait une grosse erreur tactique qu'on paie cash : au lieu d'aller jouer chez eux on se met la pression, on prend un carton jaune (Jeandre Mynhardt, ndlr), et ça nous coûte 10 points. On est alors à 15-9, on passe à 25-9, à partir de là…"